Tuesday, December 20, 2016

Etude de peinture. EMERIGO Lucas

 EMERIGO Lucas
   


    La peinture de Gu Hongzhong que nous allons étudier décrit un banquet tenu par des hommes possédant de nombreuses richesses. Un tel banquet fait écho avec les lois somptuaires destinés à limiter plusieurs aspects de la vie des citoyens. Ces lois somptuaires ont été érigées à différentes période de la civilisation chinoise pour différentes raisons et à des fins variées. Nous allons donc étudier ces réformes de plus près pour comprendre leurs effets et la contraintes imposées à la population à deux époques différentes : Durant la dynastie Tang et la dynastie des Song.
Quels sont les effets et les contraintes des lois somptuaires sur la population et que traduisent-elles de la volonté du gouvernement qui les a mises en place ?

     Les lois somptuaires sont des lois sont des lois qui régulent et imposent des habitudes de consommation à la population. Durant la dynastie Tang elles concernaient principalement les rites funéraires et les objets utilisés pour décorer les tombes des défunts. Malgré un décor religieux varié, la teneur des rites funéraires était dictée par des règles somptuaires destinés à hiérarchiser les défunts suivant leur statut. Le non-respect de ces lois était vu comme un blasphème et un acte irrespectueux par rapport au défunt et aux anciens. Plus la personne était haut placée, plus la tombe en devenait grande et luxurieuse. Les objets présents dans les tombes étaient censés servir au défunt dans l’autre monde et avaient chacun un rôle différent.
On s’attendrait à rencontrer des conflits entre les différentes religions en présence en ce qui concerne les rites funéraires mais ce n’est pas le cas. Le Confucianisme, le Taoïsme et le Bouddhisme suivaient tous les mêmes dogmes en ce qui concerne les tombes des morts. Cette volonté de limiter les dépenses funéraires suivant une hiérarchisation sociale peuvent traduire plusieurs choses de la part du gouvernement sous la dynastie Tang. La présence de plusieurs religions pouvant créer un conflit, les lois somptuaires peuvent aider à unifier la population sur un aspect très important de l’époque malgré leurs différences religieuses. Cela force les religions secondaires à se rapprocher des valeurs de la religion principale pour être acceptées et, par conséquent, créer des similarités qui aident à la cohabitation. On peut aussi penser de façon purement économique, sachant que les contrastes de richesses sont toujours très grands à cette époque (les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent), ces lois somptuaires pourraient être destinées à limiter la consommation d’objets de valeur et la cantonner à des personnes de haut rang pour garder le status-quo.
Ces lois ont perduré durant la dynastie suivante et se sont répandues dans d’autres aspects de la vie citoyenne.

    La dynastie suivant celle des Tang fut celle des Song. Notable pour ses prouesses économiques, les Song usèrent eux aussi de lois somptuaires dans des domaines différents. On peut d’ailleurs retrouver les signes de ces lois dans la peinture de Gu Hongzhong. Le personnage habillé de rouge est très probablement haut placé dans la société car les habits de couleur aussi vive étaient interdits aux citoyens normaux. Cette loi somptuaire limitait le style vestimentaire des citoyens de façons à les hiérarchiser. Les deux couleurs utilisées étaient le noir et le blanc pour les personnes de rang commun. Tout autre couleur signifiait que la personne occupait une place spéciale ou de haut rang dans la société. On peut voir la concordance de ces lois avec la peinture, les courtisanes sont habillées en blanc, les invités en noir. Notre regard peut se porter alors sur la jeune fille qui est à côté de l’un des invités, celle-ci porte un vêtement bleu ciel. Son statut est donc différent de celui des autres femmes.
Durant la dynastie Song, les lois somptuaires se sont répandues et ont touché la consommation des produits de luxes. Mais ces lois n’ont pas eu autant de succès que les autres à cause de l’expansion économique des Song. Les riches devenant de plus en plus riches, leur consommation de produits de luxes ne fit qu’augmenter en même temps que la situation économique environnante et les règles somptuaires mises en place furent ignorées par les plus aisés. On peut voir dans le tableau que la luxure est partout, de la nourriture aux récipients dans lesquels elle est présentée en passant par le textile et la présence des courtisanes.
Ces réformes traduisent une volonté de stabilité des classes sociales et la peur de la surconsommation. L’abondance d’argent dans le territoire après la création de la monnaie papier, et l’inflation qui en a découlé, rentre en accord avec ces lois. Elles étaient une tentative de régulation de la circulation de l’argent dans le territoire mais ces régulations ont échouées.


      Les lois somptuaires furent mise en place pour réguler différents aspects de la vie des citoyens. Parfois pour unifier les citoyens sous une même croyance malgré des convictions religieuses différentes, ou alors pour réguler la consommation et avoir un certain contrôle sur les ressources de l’empire. Ces réformes furent un succès dans certains cas ou un échec cuisant dans d’autres mais avaient toutes pour buts de créer une stabilité primordiale pour le gouvernement.

Le tableau de Gu Hongzhong est une représentation de l’échec de ces lois sous la dynastie Song, la luxure étant abondante et décomplexée. C’est cette abondance qui mènera la dynastie à sa perte et provoquera finalement son effondrement.

No comments:

Post a Comment